Pose des tapisseries

Plus d'un mois sans nouvelles. Non pas qu'il ne se soit rien passé, bien au contraire. En effet, nous avons aménagé le 24 septembre dans notre maison. Donc, préparation des cartons, déménagement, vidage des cartons et une petite semaine sans internet nous ont empêché de mettre à jour le blog. Il est temps de rattraper le retard.

Après le carrelage, nous avons fait faire la peinture des plafonds et application de la couche de primaire sur le placo avant peinture et / ou tapisseries. Merci d'ailleurs à Bruno Estoup de Labastide Saint Pierre pour son travail impeccable.

Place maintenant à la décoration intérieure, un domaine que nous nous sommes réservé, comme beaucoup, pour limiter les coûts.

Nous étions à la base parti sur de la peinture, mais le père de Guillaume nous a parlé des avantages de la tapisserie et qu'il était partant pour nous aider à la poser (par contre, il déteste faire de la peinture).

Au menu des avantages :

  • un large choix de couleurs et de motifs, notamment à effets
  • rendu assuré
  • pose plus rapide (pas besoin de 2 ou 3 couches avec séchage entre chaque couche)

Fin juillet, voilà que Guillaume et son père s'attaquent donc à la tapisserie, qui couvrira 90% des murs. Sacré chantier.

On vous passe la première étape, quelques semaines auparavant, qui fut de choisir les tapisseries (intissé, comme ça, on encolle directement le mur). Coloris, motifs (en évitant si possible les tapisseries à raccords, galères à poser et surtout qui imposent de grosses pertes). C'est sûr, peindre une maison tout en blanc, c'est plus simple. Mais si c'était pour faire du blanc uni, à quoi bon la tapisserie ?

Il a aussi fallu tenir compte de l'avis de notre plus grand (6 ans) avec son bleu libellule ! La dernière n'a pas eu son mot à dire... puisque du haut de ses 20 mois, elle ne prononce quasiment pas de mot !

Il aura fallu 4 jours pour tout tapisser... en tenant compte de certains "temps morts" :

  • aller chercher un échafaudage pour aller tapisser dans la trémie à 7m de haut
  • ramener ledit échafaudage le lendemain car ça coûte cher
  • aller chercher quelques rouleaux manquants

Rien à dire, le résultat est à la hauteur de nos attentes. Ca met de la couleur dans la maison et ça la rend moins triste qu'une maison unie.

Etre patient et outillé

Par contre, il faut être outillé et avoir le bon coup de main. Merci sur ce coup au papa de Guillaume, un expert en la matière. Le plus long et compliqué aura été la trémie. Par évident de travailler à 7m de haut et de faire des descentes parfaites d'un coup !

Idem pour les découpes au niveau des plinthes. Investir dans une bonne règle de tapissier et des lames de cutter. Et un conseil, découpez avant d'encoller, ce sera plus net.

Ne pas lésiner sur le prix des rouleaux

Malgré tout le soin apporté lors de la pose et l'achat d'une excellente colle (Quelyd), certaines tapisseries, pourtant parfaitement jointées, se sont légèrement écartées quelques jours après lors du séchage.

Et ce, seulement sur les rouleaux les moins chers (ceux en couleur pour les petits) à moins de 10€ le rouleau. Un conseil, si vous partez sur de la tapisserie, ne descendez pas sous le seuil de 15/17€ par rouleau.

Les autres tapisseries n'ont elles pas bougé. Dommage pour ces quelques m² qui se sont légèrement écartés, mais comme c'est dans la chambre des enfants, gageons qu'il faudra rapidement les refaire :-D

 

Vous pourriez aussi aimer...

  • L'escalier de la peur
  • Pose des lames PVC clipsables ARTENS Trendy taupe cerusé de Leroy Merlin
  • Carrelage posé par Bernard Sottero
  • L'escalier qui nous fait trébucher

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.