Mise en place des pieux par les Puits Julien

Fin juillet 2016, c'était la douche froide après notre étude de sol. Cette dernière révélait en effet la nécessité de la pose de gros pieux sur le terrain, le terrain étant argileux.

Un coût qui n'était pas du tout prévu et qui a bien failli marquer un coup d'arrêt à notre projet immobilier. Pour "absorber" les plus de 7000€ demandés par ces pieux, nous avons dû revoir intégralement le projet, faire une maison légèrement plus petite et plus simple architecturalement.

Mais enfin, en ce 30 janvier, la pose de ces pieux a eu lieu.

Après plusieurs devis, nous avons confié la réalisation de cette prestation à l'entreprise PUITS JULIEN à Saint Sauveur.

L'édification des pieux devait avoir lieu le 1 février, mais finalement, le terrassement ayant eu lieu le 27 janvier, les Puits Julien ont pu décaler leur intervention au 30 janvier. C'est toujours 2 jours de gagnés.

La mise en place s'effectue le 30 au matin. Il faudra toute la matinée pour que le matériel (imposant) soit mis en place et que les 13 pieux soient tracés avec précision au sol. On comprend mieux les plus de 2000€ (hors taxes) demandés pour l'amenée et repli du matériel.

Dès 13h30, l'entreprise commence à creuser chaque pieu. Voici une vidéo montrant leur travail sur un pieu.

On peut d'ailleurs y voir la "qualité" du terrain. 100% argile, voire de la vase à certaines profondeurs, alors qu'il n'a pas plu depuis longtemps. Notamment à 5mn20s, où ce n'est quasiment que de l'eau qui remonte ! Bref, pas mécontents d'avoir fait ces pieux.

L'entreprise est d'ailleurs étonnée que les maisons voisines n'aient pas réalisé de pieux. Mais apparemment, pratique courant de la part des constructeurs. Pour économiser, ils se passent d'études de sol poussées et souvent des pieux. Avec de la chance, les dégâts sur les maisons commencent après la décennale.

Sur notre terrain, il aura fallu environ 13 mètres cubes de béton pour les pieux (et autant de terre à stocker sur le côté, terre qui servira ensuite à avoir un terrain plat sur toute la surface).

Comme on peut le voir ci-dessus, tout est contrôlé informatiquement. La tarière creuse et s'arrête quand la poussée nécessaire est trop importante. L'étude de sol avait prévu des pieux à 7.70m environ, certains étaient à 7.60m, d'autres à 7.90m.

Normalement, nous devrions être tranquilles, même si le terrain argileux venait gonfler et se rétracter fortement.

Cette première phase terminée, ne reste plus qu'à laisser sécher le béton pendant 20 jours.

Vous pourriez aussi aimer...

  • L'escalier de la peur
  • Pose des lames PVC clipsables ARTENS Trendy taupe cerusé de Leroy Merlin
  • Pose des tapisseries
  • Carrelage posé par Bernard Sottero

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.